L’économie selon M6, ou comment additionner des patates et des choux sans perdre la face

Journaliste…

Hep hep hep ! Arrêtez-vous là. Relisez ce mot lentement et solennellement avec tout le respect que vous lui devez : Jour-na-liste. Voilà.

Ne s’agit-il pas là du métier le plus immensément nécessaire et le plus indéniablement honorable au monde ? Qui donc oserait, sans vergogne, prétendre à plus de dignité que ces séides de l’intégrité dont le cœur et les tripes carburent aux shoots de vérité ? Personne.

J’ai dit personne, n’insistez pas.

Oh, il y en a bien pour tenter de me faire mentir : quelque gratte-papier sans altitude, se livrant jour après jour avec ses semblables à des concours de platitude dans des feuilles de chou sans âme. Mais qu’importe le tort que peut faire ce genre d’exception à la profession : le journalisme, le vrai, est plus vivant que jamais.

Presse Reiser

Lire la suite